Comme Si… l’histoire

Le debut

Comme beaucoup d’histoires d’amitié, celle de la Compagnie Comme Si commence sur les bancs de l’école. Ceux de l’École Départementale De Théâtre de Corbeil Essonnes (EDT91), sous la direction de Christian Jéhanin. Pendant ces deux ans de cursus, nous nous sommes construits, en tant que comédiens, qu’êtres humains, en tant qu’individus, en tant que groupe. Au sein de cette école, nous avons eu la chance et le temps, de fouiller, de développer par tous les moyens, d’approfondir continuellement notre exploration du théâtre.

Nous étions les premiers élèves, la première promotion (2005/2007). Nous avons ainsi participé, enseignants, membres du bureau et élèves, aux premiers chapitres de cette école, et simultanément, l’histoire d’une compagnie s’est écrite. En sortant de l’EDT, se regrouper a été une évidence ; il ne nous restait plus qu’à continuer à explorer, travailler, essayer… Donner de la voix à notre imaginaire. Construire une troupe, c’est aussi se construire une identité.

Une recherche, une esthetique

Faire un groupe, une troupe, à trois personnes, c’est mélanger trois histoires, trois corps, trois voix, trois sensibilités. C’est cette diversité qui s’impose à nous que nous cherchons à développer, à enrichir. Diversité qui existe aussi dans nos parcours, nos bagages et spécificités, que nous avons eu envie de faire découvrir aux autres. C’est par le théâtre que nous nous sommes rencontrées mais c’est également le chant, la danse, le conte, le mime et la musique qui nous rassemblent aujourd’hui et constituent les outils de notre esthétique théâtrale.

Dans la compagnie, une chose nous fascine. Prenez un bac à sable, par exemple et toutes les histoires, tragédies et épopées qui s’y créent. Observez une cour de récréation devenir le théâtre d’autant d’écoliers. Ces lieux sont les premières scènes de nos vies. Pour nous, vouloir faire du théâtre, c’est prolonger l’ère/l’aire de jeu. Car finalement, qui d’autres, à part les comédiens et les enfants, prendraient encore le jeu au sérieux ? Nous cherchons à tout prix à trouver l’attitude de l’enfant qui invente, qui joue avec toute l’énergie, l’imaginaire et le sérieux que cela implique : ne jamais faire semblant, mais « faire comme si ».

Voici notre théâtre. Il se forge au fil des mois, des années, grâce à nos expériences, nos tentatives, notre travail et nos rencontres : nous sommes parties à trois et très vite, la troupe s’est agrandie, apportant de nouvelles énergies, de nouvelles personnalités… tout ceci ne fait que commencer.

La transmission

Les premiers enfants qui nous parlent et nous inspirent sont d’abord ceux que nous avons été ; et juste derrière, ceux que nous rencontrons autour de nos créations. Ils nous donnent leurs questions et leur regard sur le monde. C’est important pour nous de leur apporter à notre manière et à petite échelle, des pistes d’exploration, de réflexion, des débuts de réponses, d’éveiller leur curiosité. Mais ne nous enfermons pas : la curiosité est affaire de tous et de tout âge. Nous nous adressons autant aux adultes qu’aux enfants, en espérant que, dans nos créations et dans les histoires que nous contons, chacun puisse y trouver sa propre clé. Le théâtre est une histoire de portes qui s’ouvrent et de transmission. La Compagnie souhaite aller vers un théâtre-passerelle : passerelle entre les gens, entre les mots d’un auteur, et l’imaginaire d’un spectateur, une passerelle générationnelle, et poétique.  Transmettre un auteur, donner à rêver, réveiller l’imaginaire des grands et des petits …

Tel sera notre propos. Vivre un vrai voyage.